LA CULTURE DU ROTARY

Blog de Serge GOUTEYRON

LA CULTURE DU ROTARY - Blog de Serge GOUTEYRON

Construire la Paix avec le Rotary Aujourd’hui (Suite)

Par Serge Gouteyron

Le Rotary doit continuer à faire avancer la paix dans le monde, aujourd’hui comme il l’a fait dans le passé.

Construire la paix, résoudre les conflits est une de nos causes prioritaires. Cependant, elle est la moins sollicitée par  les rotariens.

Pourtant nous disposons avec elle d’un levier puissant pour renforcer l’influence du Rotary dans la société.

La conférence présidentielle du Président Mark Maloney à l’Unesco aurait formalisé quelques recommandations :

  • Intensifier le plaidoyer pour la paix positive à  travers nos programmes humanitaires et nos programmes pour la jeunesse
  • Agir directement sur le terrain pour construire la paix grâce aux comités interpays aux groupes d’action rotariens et au réseau des représentants
  • Rechercher les moyens financiers et humains pour doubler d’ici à 10 ans le nombre de centres pour la paix
  • Créer les synergies société civile et  Nations Unies à l’instar de Polio Plus pour réaliser au plus vite les objectifs des Nations Unies pour le développement durable et garantir ainsi le futur de la paix
  • Elaborer dès maintenant un nouveau partenariat de référence Rotary / Unesco

Ce qui est sûr et quelque soit la forme, le Rotary doit affirmer davantage sa présence et sa dynamique dans la construction de la paix.

Construire la Paix avec le Rotary Aujourd’hui

Par Serge GOUTEYRON

Depuis la convention d’Edimbourg en 1921, les rotariens contribuent à « l’avancement de la paix »  dans le monde.

Ils ont pris leur part comme tel ou es qualité entre les 2 grandes guerres dans le plaidoyer pour la paix.

Entre 1942 et 1945, les clubs rotary de 21 pays ont organisé à Londres plusieurs conférences autour des ministres de l’éducation et d’observateurs.

C’est ainsi que fut créé en 1945 l’Unesco – l’agence des Nations Unies pour l’éducation, les sciences et la culture afin  » d’élever dans l’esprit des hommes, les défenses de la paix« .

En 1945 à San Francisco, 49 rotariens (dont 10 dans la délégation des Etats Unis désignés par le Président du Rotary) – représentant 29 pays ont rédigé la charte des Nations Unies dans le but de  » préserver les générations futures du fléau de la guerre« 

Soulignons depuis une proximité de pensée entre les 2 institutions et rappelons leur effort commun au service de la paix et du développement.

Aujourd’hui, l’apport du Rotary et du Rotaract pour construire la paix s’inscrit dans nombre de programmes et d’initiatives

  • des programmes pour promouvoir le leadership et les rencontres entre jeunes de nationalités, cultures et religions différentes
  •  un programme phare : celui des centres du rotary pour la paix
  • le programme des comités interpays pour favoriser la compréhension et l’amitié  entre les rotariens de 2 pays
  • des opportunités de partenariats à saisir, au sein même des Nations Unies et dans les  Institutions Internationales par le réseau des représentants du Rotary.

Une autre initiative, celle de Polio Plus est devenue planétaire avec la promesse du Rotary d’éradiquer la poliomyélite.

C’est d’ailleurs devant l’assemblée générale des Nations Unies, en 1985, que le Président du  Rotary a annoncé la vaccination de  80% de la population mondiale.

Déjà 35 années de lutte implacable. Mais pour  l’heure, les réseaux Polio sont mis à disposition des services de santé pour enrayer l’épidémie du Covid 19.

Le Rotary, sa Fondation, les districts et les clubs consacrent une très grande part de leurs ressources et beaucoup de bénévolat, pour des causes essentielles au progrès de l’humanité comme :

la construction de la paix et la prévention des conflits, la prévention et le traitement des maladies, la santé de la mère et de l’enfant, l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement et l’hygiène,  l’alphabétisation et l’éducation de base,  le développement économique local ; ce sont nos domaines d’actions prioritaires.

Ces causes sont elles-mêmes au cœur des 17 objectifs des Nations Unies pour le développement durable.

Pour les rotariens transformer le monde, favoriser la cohésion sociale, protéger la planète, assurer à chacun sa dignité,

c’est bien le  futur de la paix par le service.

Toutefois, la pérennisation de la paix se heurte à des défis sociaux comme la pauvreté, le chômage  des jeunes –  l’extrémisme violent – l’environnement et les conséquences du changement climatique – la situation des  personnes réfugiées.

Défis qui réclament des actions collectives.

Mais le Rotary n’est pas uniquement cette grande organisation apolitique et non confessionnelle qui améliore la vie et donne l’espoir.

Le Rotary témoigne et diffuse depuis sa création des valeurs humaines telle que celles du service à autrui, de l’amitié partagée et de la diversité de chacun, des valeurs professionnelles comme celles de l’intégrité et du leadership.

Toutes valeurs qui lui confèrent une dimension éthique : celle dans laquelle s’épanouit la paix positive.

 

Rotary Day UNESCO 2020

Par Serge Gouteyron

L’épidémie du Corona virus a stoppé net tous nos efforts : nous ne saurons pas si l’objectif aurait été atteint : impliquer les rotariens et les rotaractiens dans la construction de la paix.

 

C’était en tous cas ce à quoi répondait le programme :

  • Célébrer le 75ème anniversaire de la création des  Nations Unies et y souligner la place du Rotary
  • Cibler les obstacles à la paix identifiés par les Nations Unies
  • Accompagner l’émergence de la paix positive dans la société et fortifier le rôle du Rotary
  • Réaliser les objectifs des Nations Unies pour le développement durable et ainsi assurer le futur de la paix
  • Proposer un nouveau partenariat Rotary/Unesco

Tout comme le choix des intervenants :

  • L’ancien Premier Ministre de la France et Président de l’ONG : les leaders pour la paix Jean Pierre Raffarin ; la Vice-Présidente de Onu environnement et Secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire Brune Poirson.
  • Le Président du Rotary Mark Maloney, le Président de la Fondation Rotary Gary Huang et les Directeurs en exercice et élus : Francesco Arezzo (Italie), Jan Lucas Ket (Pays Bas), Peter Kyle (USA), Valarie Wafer (Canada) et Roger Lhors (France).
  • Le Directeur Général Adjoint de l’Unesco Xing Qu, le Directeur de la planification et de la stratégie de l’Unesco Jean Yves Le Saux et le Directeur des partenariats et de la communication du secteur des sciences sociales et humaines de l’Unesco Magnus Magnusson.
  • Des experts : le Directeur Europe de l’Institut de l’économie et de la paix Serge Stroobants, le spécialiste de la prospective de l’Unesco Steven Riel Miller.
  • Des leaders rotariens : le Président du conseil exécutif des comités interpays Ovidiu Cos, le Coordinateur Espagne et Portugal Miguel Angel Taus et des leaders rotaractiens, la Présidente du Rotaract Europe Gabi Leäo et la manager des programmes action sociale  Laura Bourgeois.
  • Des boursiers des centres pour la paix de la 1ère promotion devenus diplomates : le chef de la délégation de la Lituanie auprès de la commission européenne Arnoldas Pranckevicuis et l’une des spécialistes de la culture de l’Unesco Andrezza Zeitune.
  • Les représentants du Rotary à l’Unesco Serge Gouteyron et Cyril Noirtin et les modérateurs : le team leader de la promotion des gouverneurs de la zone Jean Jacques Titon et les gouverneurs des districts de Paris Serge Lescoat et Paris Ile de France Maxime Blot.

Je n’oublie pas l’assemblée générale des comités interpays et ses 200 participants le vendredi après midi en poste avancé et porteur  de la dynamique de  la paix.

Nous ne saurons pas non plus si la déclaration finale de la conférence aurait dopé la pensée et l’action des rotariens et des rotaractiens pour construire la paix.

L’organisation reste inachevée, elle était prometteuse :

A 1 mois de l’échéance, les 1325 sièges de l’amphithéâtre de l’Unesco étaient occupés

80% de francophones et 20% du reste du monde  représentant 52 pays

Et une forte participation de la jeunesse 25% de rotaractiens, interactiens  et students.

En prenant un peu de recul sur cette étroite collaboration, je pense que l’on peut dire que les rotariens de notre zone obtiennent de meilleurs résultats dans leurs entreprises lorsqu’ils sont unis.

 

Ensemble pour la Paix

Par Serge Gouteyron

Conférence présidentielle du Président Mark Maloney sous le patronage de l’UNESCO.
Le 28 mars 2020 – Unesco Paris
En prélude au 75ème anniversaire de la création des Nations Unies

Depuis 1921 à la convention d’Edimbourg, les rotariens contribuent à « l’établissement de la paix »  dans le monde.

Ils ont pris leur part comme tels ou es qualités, entre les 2 guerres dans le plaidoyer européen pour la paix.

Ils ont soutenu la création de l’Unesco dans les conférences des Ministres de l’Education du monde libre à Londres entre 1942 et 1945 pour « élever dans l’esprit des hommes, les défenses de la paix par l’éducation, les sciences et la culture ».

Ils étaient présents en 1945 à San Francisco lorsque les délégués de 50 pays rédigèrent la  charte des Nations Unies pour « préserver les générations futures du fléau de la guerre ».

Aujourd’hui, l’apport du Rotary dans la construction de la paix, de la paix civile, de la paix positive est tout aussi important.

  • Que ce soit par les nombreux programmes de leadership pour la jeunesse (rotaract  interact – student – ryla)  –  par les centres de formation pour la paix – par les relations internationales  (échanges amicaux et comités interpays) ou par sa présence auprès des Institutions Internationales.
  • Par sa promesse d’éradiquer la poliomyélite – président de la Fondation Gary Huang.
  • Ou encore par l’impact des priorités stratégiques du Rotary – au cœur des 17 objectifs des Nations Unies du développement durable pour transformer le monde et assurer la dignité de chacun, protéger la planète et promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques.
  • Mais aussi par les valeurs humanistes et éthiques que le Rotary porte

Toutefois, l’ONU a identifié des défis sociaux majeurs pour la pérennisation de la paix que sont le chômage des jeunes, l’extrémisme violent et les changements climatiques

Quant à nous, confortons l’identité de notre organisation et son image publique. Invitons les clubs, les districts et la Fondation à prendre des initiatives fortes pour « la promotion de la paix et la résolution des conflits ».

Témoins de leur temps, des experts de l’Unesco, des dirigeants rotariens, des boursier(e)s de la paix des rotaractien(ne)s  partageront leur expérience.

Conférence ouverte à tous – rotariens – leur famille – les non rotariens
Traduction simultanée anglais/français par les interprètes de l’Unesco

www.riunescoday.org

La réunion du réseau des représentants du Rotary

Par Serge Gouteyron

Les représentants du Rotary auprès des institutions internationales étaient réunis à Evanston le 30 septembre et le 1 er octobre dernier sous la présidence de Peter Kyle avec le concours du service des relations externes : Jane Lawiki, Bryant Bronwlee, Viviane Fiore et en présence du Directeur de la communication David Alexander.


Sont intervenus pendant la session : le Président du Rotary, Mark Maloney – le Président élu, Holger Knaack – le Directeur général de la stratégie, Tom Thorfinson- les responsables des axes stratégiques Marie Jo Francois pour l’alphabétisation et l’éducation de base – Bonaventure Fandoman pour le développement économique local – Fergal Mac Carlthy pour la construction de la paix et la prévention des conflits – Erica Gwyman pour l’eau, l’hygiène et l’environnement – John Wahlund pour la prévention des maladies de la mère et de l’enfant – Kris Tsau pour l’éradication de la polio – Briane Haxton pour le développement de l’effectif – Chauda Roseborough Smith directrice des services marketing et communication et Nancy Davidson sur l’image publique et de leadership de la pensée – Jill Gunter et Sarah Cumingham des Centres pour la paix.
La journée du Rotary 2018 à Nairobi (Kenya) comme les visites du Président Barry Rassin à l’Union Africaine à Addis Abbiba ( Ethiopie) , à l’organisation des Etats Américains à Washington (USA) et au Commonwealth à Londres (Royaume Uni) ont fait l’objet de présentations dont nous retiendrons la demande de partenariat avec le Rotary de l’Union Africaine et l’étude d’un projet de collaboration entre le Rotary et l’Onu environnement.

L’année 2019/2020 du Président, Mark Maloney est l’année des conférences présidentielles du 75 ème anniversaire de la création des Nations Unies et le rôle du Rotary.

  • Journée du Rotary aux Nations Unies à New York (USA) le 8 novembre, consacrée à l’action des rotariens en faveur des réfugiés et des migrants
  • En février 2020 au siège de la commission économique des Nations Unies pour l’Amérique du Sud à Santiago (Chili).
  • Le 28 mars 2020 à l’Unesco Paris : Nations Unies et Rotary connectés pour la paix.
  • En mai à la FAO à Rome (Italie) également sur le thème de l’immigration
  • Début juin à Honolulu (USA) à la convention internationale, célébration de la création des Nations Unies en 1945 et journée mondiale de l’environnement.

Le long chemin de la paix sera le thème développé à l’Unesco sous 3 aspects :

  • La pérennisation de la paix telle que la conçoit l’organisation des Nations Unies à travers la promotion de la croissance économique pour lutter contre le chômage principalement des jeunes, la lutte contre l’extrémisme violent et la lutte contre les conséquences du changement climatique.
  • L’approche du Rotary International pour une paix positive grâce à l’impulsion de la jeunesse et du rotaract, l’exemple de l’Europe, le rapprochement des communautés par les comités interpays , les modèles de l’Institut de l’économie et de la paix (par ailleurs partenaire du Rotary).
  • Et enfin, transformer le monde grâce aux objectifs des Nations Unies pour le développement durable. Les priorités stratégiques du Rotary recouvrant l’essentiel de ces objectifs. L’environnement et la lutte contre le changement climatique devraient devenir un axe stratégique du Rotary International à part entière.

Sont attendus à l’Unesco, entre 600 et 800 rotariens et invités dont 200 rotaractiens.
Le premier rôle du réseau des représentants du Rotary auprès des grandes Institutions Internationales est d’y faire connaître les programmes, les valeurs et l’histoire du Rotary mais aussi d’agir à l’intérieur des institutions pour y faire progresser les idéaux de paix.
Le réseau des représentants du Rotary inscrit son action dans chacun des axes stratégiques du RI mais plus particulièrement dans celui de la promotion de la paix et la résolution des conflits.

Serge Gouteyron et Cyril Noirtin, Représentants du Rotary auprès de l’UNESCO et de l’OCDE

Comité de nomination du Président du Rotary International 2021/2022

Par Serge Gouteyron

J’étais l’un des 17 membres de ce comité réuni  le 5 août dernier à Evanston.

Son rôle : désigner parmi les candidats à la présidence – tous obligatoirement past administrateurs – le plus qualifié.

A noter qu’une règle d’usage, déjà très ancienne, stipulait que tous les 3 ans le président du Rotary soit américain. Cette règle a été remplacée par un amendement –  lors du dernier Conseil de Législation  – qui précise qu’il ne peut pas y avoir un président du RI du même pays 2 années de suite.

Composition du comité de nomination

Le monde rotarien est divisé en 34 zones d’environ 35 000 rotariens chacune : 17 zones paires et 17 zones impaires. Cette année, votaient les zones impaires. La France est dans la zone 13 avec la Belgique et le Luxembourg. L’Italie zone paire alterne avec la France tous les 2 ans.

Qui peut être candidat au comité de nomination ?

Tous les past administrateurs d’une même zone peuvent l’être. Il y a aujourd’hui 180 past administrateurs dans les 34 zones. De fait, bien souvent, il n’y a qu’un seul candidat. C’était le cas cette fois-ci pour 12 d’entre eux. Dans les zones où il y  a plusieurs candidats, il y a vote des clubs. Celui qui arrive 2ème devient alternate et siège en cas de défection du titulaire.

Pays représentés au comité de nomination2021/2022

Le continent asiatique et l’Australie disposaient de 6 représentants dans le comité :   Japon (2) – Inde (2) – Taiwan (1) – Corée d Sud (1)

L’Amérique latine 2 représentants –  Colombie (1) – Brésil (1)

L’Europe  5 représentants Royaume Uni (1) – Suède (1) – Allemagne (1) – Autriche (1) – France (1).

A noter que faute de past administrateur candidat dans la zone 21, le président du Rotary a désigné un past gouverneur comme membre du comité.

Les Etats Unis 4 représentants.

La composition du comité reflète les effectifs rotariens sur chaque continent : progression en Asie, stabilité en Europe et recul aux Etats Unis.

Déroulement des opérations

  • Le comité de nomination doit auditionner 6 candidats. Lorsqu’il y a plus de candidats, un vote électronique sur dossiers (CV et vision du Rotary de chacun) 15 jours avant sélectionne les 6. Cela a été le cas, il y avait 14 candidats mais  3 étant exæquos,  9 candidats ont été auditionnés.
  • La veille, le comité élit son président et son secrétaire. Ann Mathews et Larry Lunsford ont été élus (2 américains). Le jour de réunion du comité, celui-ci  détermine d’abord les questions (5 ou 6) qui seront posées de vive voix à chacun des candidats.
    Puis ce sont les auditions ½heure pour chaque candidat.
  • Après les auditions, les membres du  comité échangent leurs idées sur les qualités de chacun. Ensuite intervient le 1er vote pour retenir 4 candidats parmi les 9.  Nouvel échange et nouveau vote pour en retenir 2 sur les 4.
  • Et enfin, le vote final pour choisir le Président désigné par le comité. Comme il est nécessaire d’obtenir 10 votes (sur les 17), il peut y avoir plusieurs tours, puis le comité reçoit le président tout fraichement  désigné.

C’est donc,  Shekhar Mehta du club de Calcutta Mahanager (Inde) qui a été choisi. Il sera confirmé le 1er octobre  s’il n’y a pas d’opposition.

Comme pour toute élection, les clubs qui présentent un candidat ont la possibilité de faire opposition sur le choix du comité. Pour cela, il est nécessaire que l’opposition réunisse 1% des clubs dont la moitié dans une zone autre que celle du candidat qui fait opposition.

A ce niveau, le challenge est très rare. Il faut remonter à l’élection de Rajendra Saboo (Inde) 1991-1992 face à un autre candidat indien. Vote qui confirma Rajendra Saboo choisi par le comité.

A quand la 1ère femme Présidente du Rotary ?

Les femmes représentent 22% des effectifs. Les premières rotariennes en 1989, les premières femmes gouverneurs en 1995.

Cette réflexion alimente les  cercles des dirigeants du Rotary et les réseaux sociaux

Actuellement 10  femmes ont été administratrices du Rotary dont 3 ont occupées la fonction de vice-présidente.

C’est sûr que la nomination d’une femme sera un tournant pour notre organisation.

En France, la voie a été ouverte en 2006. Année où la commission d’élection de l’administrateur de zone désigna à cette fonction  Catherine Noyer Riveau, 1ère femme administratrice du RI en 2008-2010.

– en 2005, Carolyn  Jones avait été la  première femme nommée à la Fondation Rotary –

La décision est dans les mains des futurs comités de nomination et d’eux seulement.

Conférence présidentielle à l’Unesco du 28 mars 2020 : Les approches pour construire des sociétés pacifiques

Par Serge GOUTEYRON

UNESCO

Préambule : « Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes et des femmes, c’est dans l’esprit des hommes et des femmes que doivent être élevées les défenses de la paix »

Constitution en 1945 – Agence des Nations Unies.

Son rôle « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre Nations afin d’assurer le respect universel de la justice, de la  loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous sans discrimination de races, de sexes, de langues ou de religions que la charte des Nations Unies reconnait à tous les peuples ».

Expertise :

Education – culture – sciences naturelles – sciences sociales et humaines – communication et information

Un focus sur l’égalité des genres et le continent africain

Les thèmes :

  • Education pour tous tout au long de la vie
  • Coopération internationale des politiques scientifiques
  • Dialogue interculturel et principes éthiques
  • Partager et transmettre le patrimoine mondial
  • Faire connaitre la diversité des expressions culturelles
  • Liberté de penser et diffusion du savoir

L’Unesco est le chef de file des Nations Unies dans l’objectif 4 : l’éducation

Les approches pour construire des sociétés pacifiques

 Elles s’articulent autour de 2 idées fortes :

  • Une diplomatie permanente de la paix associée aux actions de pérennisation de la paix

Le Rotary comme organisation internationale de service indépendante et l’Unesco comme institution intergouvernementale ont des approches adaptées pour chaque région en créant des modèles qui reflètent la diversité de leurs programmes.

Les actions recommandées :

  • Lutte contre l’extrémisme violent par le biais de la participation et de la mobilisation des jeunes, la liberté d’expression et la célébration de la diversité culturelle
    Car les violences constituent le plus grand défi au développement
  • Le chômage des jeunes est l’une des pires menaces pour la paix dans la société selon le secrétaire général de l’Onu
  • L’implication des femmes est une garantie d’efficacité dans les processus de paix et d’égalité des sexes
  • Renforcer les programmes de promotion de la paix et de résolution des conflits
    C’est au plan local que les succès sont les plus certains
  • La culture de la paix : fondement de la solidarité intellectuelle et morale de l’humanité – augmenter les programmes liés au dialogue interculturel et inter religieux pour promouvoir le respect et l’entente
  • Programme de développement durable à l’horizon 2030

Un travail collectif pour résoudre les problèmes persistants.

Rechercher et mettre en œuvre les synergies entre les institutions locales, internationales et la société civile.

Au service de la construction d’une société pacifique

Par Serge GOUTEYRON

Le Rotary International

C’est en  1921 à la convention d’Edinbourg que le Rotary a inscrit « l’aide à l’avancement de la paix » comme l’un de ses buts.

Les 2 premiers tels qu’ils figurent dans la déclaration du club de Chicago à l’Etat de l’Illinois : « servir les intérêts authentiques de ses membres » et « une conduite loyale ».

  • Entre les 2 guerres, le Rotary plaidera pour la paix entre les nations et les gouverneurs créeront le programme des comités interpays pour favoriser  la compréhension et le rapprochement des pays en conflit.
    Le comité interpays entre la France et l’Allemagne en 1950 sera suivi par des dizaines d’autres, essentiellement en Europe, rassemblés les premières années dans une conférence annuelle en présence du Président du RI ou de son représentant.
    Après la chute du mur de Berlin, les comités interpays contribueront à la  renaissance du Rotary dans les pays d’Europe centrale et orientale.
  • De fait, le Rotary trace un chemin parallèle à celui des Nations Unies . D’ailleurs, la Voix du Nord avait qualifié « le Rotary  l’Onu du service »  à l’Institute de Lille en 2005.
  • Que ce  soient avec ses nombreux programmes pour la jeunesse (Rotaract, Interact, Rylas, échanges scolaires d’un an, bourses dont celles de l’Institut de l’eau de l’Unesco à Delf).
  • Ou encore son combat pour l’éradication de la poliomyélite officialisé en 1985 à l’Assemblée Générale des Nations Unies au cours de laquelle les Nations Unies fêtaient leur 40ème anniversaire tandis que le Rotary lui fêtait son 80ème anniversaire.
    Le Président du RI Carlos Cancesco annoncera l’engagement du Rotary à vacciner 80%de la population mondiale.
  • Ou bien dans les priorités stratégiques – nos causes – que l’on retrouve dans les objectifs du millénaire -. Priorités qui donnent du sens à l’action des 36 000 clubs.
  • Et enfin, l’acte le plus fort du Rotary dans son engagement pour la paix : les centres du Rotary pour la paix et la résolution des conflits.
  • Sans oublier le  réseau de ses représentants auprès des Institutions Internationales.
    Journée du Rotary aux Nations Unies – conférences sur la paix à l’Unesco.

Ces dernières années, à l’initiative de chercheurs dont Peter Wallenstein de l’université et des centres pour la paix d’Uppsala,   émergera la notion de « paix  positive », une quête ambitieuse pour  un vivre ensemble harmonieux.

Institut de l’économie et de la paix

L’Institut de l’Economie et de la Paix de Chicago assure la formation des rotariens dans le cadre d’un partenariat avec le RI.

La  paix positive requiert :

  • L’Etat de droit, l’existence d’une société civile, une politique stable
  • Un environnement favorable à l’économie et au secteur privé
  • Une répartition équitable des ressources
  • La garantie des droits humains, les nôtres et ceux des autres
  • De bonnes relations avec les pays voisins, avec des procédures de règlements des conflits comme la médiation
  • Une information libre
  • Une population éduquée, la participation à  l’économie, à la  politique et au capital
  • La confiance dans les lois et les institutions par la compréhension.

Définition de la paix positive

Ensemble de comportements, d’attitudes, de structures et d’initiatives qui fondent et soutiennent la paix sociale.

Se traduit par un état de sérénité – liens  humains et valeurs partagées – et par une dynamique pour passer de l’état de violence à une culture de la paix

Mesurée dans un rapport annuel impliquant 160 pays

Rappelons :

La résolution de la conférence à l’Unesco du 4 avril 2015 en présence de Gary Huang « la cohésion sociale comme préalable à la paix »

Et  l’expérience faite conjointement par l’université catholique de Lille et le club de Lille Nord Nouveau Siècle d’un master class universitaire pour la paix.

Transformer le monde : les objectifs 2030 des Nations Unies pour le développement durable

Par Serge GOUTEYRON

17 objectifs principaux et 169 secondaires

Assurer la dignité de chacun, protéger la planète et promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques

Le point de rapprochement Nations Unies/Rotary aujourd’hui

Une philosophie proche de la nôtre.

Ce sont des objectifs aussi qualitatifs qui font également appel à des valeurs – Etat de droit, pas de corruption  –  auxquelles nos propres valeurs nous renvoient  – intégrité, loyauté, équité.

Les priorités stratégiques du Rotary sont toujours présentes dans les objectifs du développement durable

  • Santé : stopper les épidémies de Sida, de tuberculose, de paludisme. Faire baisser la mortalité maternelle et infantile
  • Eau et assainissement : de l‘eau potable et de l’assainissement partout
  • Education : vaincre l’illettrisme et accéder à l’enseignement supérieur – garantir l’éducation des filles
  • Paix : promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques, l’éducation à la citoyenneté, la résolution des conflits.
  • Développement des économies locales pour lutter contre la pauvreté – microcrédit

Le Rotary recommande aussi sans que ce  soit une priorité  stratégique (pour l’instant) :

  • Vivre dans un environnement sain, partager les ressources, exploiter de manière durable les océans et  lutter contre les répercussions du changement climatique.

D’autres objectifs du développement durable sans être nos priorités sont proches

  • Promouvoir une croissance économique soutenue, l’entreprenariat et une stratégie mondiale pour l’emploi des jeunes – partager les ressources et le savoir –  supprimer le travail des enfants.
  • De l’énergie et internet partout
  • Les programmes de ville ouverte – transports – gestion des déchets

Sur les moyens nous partageons également les objectifs en particulier les partenariats

  • Elaborer une convention avec l’Unesco sur les objectifs de développement durable

Ce serait la 3ème après

  • Celle de 1996 : le Président du RI Luis Vicente Giay et le Directeur Général Unesco Frédérico Mayor
  • Celle de 2003 : le Président du RI Jonathan Majiyagbe et le Directeur Général Koïchiro Matsuura  – avec les commissions nationales –

Luis Vicente Giay, Président du RI en 1996-1997 et Frederico Mayor, Directeur Général de l’UNESCO

Le plus efficace serait sans doute une initiative mondiale par objectif du type Polio Plus regroupant les institutions et les gouvernements, les ONG à structure internationale comme le Rotary.

Conférence présidentielle à l’Unesco du 28 mars 2020

Par Serge GOUTEYRON

Nations Unies et Rotary : une longue relation au service de la construction d’une société pacifique

Préambule

Le Président Mark Maloney organisera l’an prochain 5 conférences présidentielles à New York, Paris, Rome, Santiago du Chili  et Honolulu pour célébrer le 75ème anniversaire de la création des Nations Unies.

Une opportunité pour souligner la convergence de pensée et d’action des Nations Unies et du Rotary et rappeler la contribution de chacun  au service de la paix et du développement.

Nations Unies

L’organisation des Nations Unies a succédé en 1945 à la société des Nations dans le but de « préserver les générations futures du fléau de la guerre ».

Elle repose sur 3 piliers indissociables :

La paix et la sécurité – les droits de l’homme – le développement

Le Rotary et les rotariens ont pris leur part, comme tel ou es qualités, dans les principales étapes de sa création

  • D’abord par un plaidoyer public entre les 2 guerres en faveur de la paix
  • Ensuite par le rôle qu’ils ont joué dans les conférences à Londres (de 1942 à 1945) des Ministres de l’Education du monde libre qui aboutira à la création de l’Unesco
  • Dans la rédaction de la charte des Nations Unies en 1945 à San Francisco – Rappelons que le Secrétaire d’Etat américain avait demandé au Président du Rotary de nommer 10 rotariens pour faire partie de la délégation américaine comme il le demandera également pour quelques autres grandes organisations comme la Croix Rouge.

De nombreux rotariens, délégués de leur pays participeront à la 1ère assemblée générale des Nations Unies et aux suivantes.

5 présidents de cette assemblée étaient des rotariens

  • René Cassin futur prix Nobel de la paix, et premier président de la Cour Européenne des droits de l’homme – rotarien à Lille puis à Paris – fut probablement le français le  plus actif dans ce renouveau institutionnel et humaniste comme il le fut en 1948 à Paris dans l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen.

Cette identité de vue se concrétisera par la journée annuelle du Rotary aux Nations Unies interrompue durant la guerre froide mais reprise depuis 1985 – après l’engagement du Rotary d’éradiquer la poliomyélite.

Ma paix et la sécurité est le rôle du conseil de sécurité représentant aujourd’hui 20% des activités de l’ONU.

Les autres 80% sont consacrés au développement et aux droits de l’homme.

UN Photo/Amanda Voisard
La salle de l’Assemblée générale, lors d’un vote en novembre 2014 pour élire quatre juges à la Cour internationale de justice (CIJ).